richard-branson

Richard Branson | Biographie et faits

Sommaire

Richard Branson – Âge, citations et île

L’entrepreneur charismatique Richard Branson (né en 1950) s’est fait connaître lorsque ses tactiques commerciales casse-cou ont été relayées par ses exploits sportifs défiant la mort.

Fondateur et maître d’œuvre de l’entreprise Virgin, Richard Branson a acquis la réputation d’être l’une des personnalités les plus populaires de toute l’Angleterre. Le charismatique Branson attirait les foules et l’attention des médias partout, non seulement dans le cadre de ses exploits commerciaux mais aussi pour son style de vie aventureux. Au sommet de sa popularité, le nom de Branson a été évoqué pour devenir premier ministre, voire monarque, de sa Grande-Bretagne natale. En dehors de la langue de bois, les escapades financières de Richard Branson sont des affaires sérieuses, et sa nature aventureuse projette une aura plus grande que nature.

formation-seo-programme-seoarmy
Vous voulez inonder votre site de visiteurs gratuitement et automatiquement ? Pas de problème ! Rejoignez notre programme SEOARMY +400 Membres (voir toutes nos formations)

Richard Branson est né le 18 juillet 1950 dans une famille de la classe moyenne du comté anglais de Surrey. Branson est l’aîné d’une fratrie de trois enfants. Son père, Edward (Ted) Branson, était avocat, dans la tradition de l’ascendance de la famille Branson. La plupart des gens s’accordent à dire que Branson a hérité de son allure nordique et de son esprit d’aventure de sa mère, Eve Branson, ancienne danseuse et actrice, et ancienne hôtesse de l’air. Eve Branson était si énergique et pleine d’entrain qu’elle a appris à piloter des planeurs à une époque où peu de femmes conduisaient des voitures. Elle volait si bien qu’elle s’est entraînée avec les cadets de la Royal Air Force (RAF) pour servir pendant la Seconde Guerre mondiale. Les enfants Branson ont été élevés pour être robustes, actifs et courageux.

Richard Branson n’est pas aventureux de nature. Par souci, sa mère le laisse un jour seul à la campagne, avec pour instruction de trouver son propre chemin de retour à travers les champs du Devon. Branson n’avait que quatre ans à l’époque, et un fermier voisin a fini par découvrir le garçon et a alerté les Branson pour qu’ils récupèrent leur fils. Le jeune Richard, qui a passé cette journée à chasser les papillons, a été séduit par l’exaltation de la liberté à un si jeune âge. Des années plus tard, lorsque ses parents l’inscrivent au pensionnat de Stowe à Buckingham, il trouve l’environnement trop restrictif. Il abandonne le lycée et s’installe à Londres, où il gagne sa vie en tant qu’éditeur et ouvre plus tard un commerce de disques au détail.

Un jeune entrepreneur

Après son arrivée à Londres en 1967, à l’âge de 17 ans, Branson entreprend sa première aventure commerciale. Il publie un magazine intitulé Student, destiné aux jeunes militants. Le premier numéro est publié en janvier 1968, et atteint un tirage de 100 000 exemplaires au sommet de sa popularité. Student est un excellent vecteur d’affaires, qui se traduit par une expérience commerciale positive pour Branson.

Branson lance sa deuxième entreprise en 1970, une société de vente de disques par correspondance appelée Virgin Mail. La malheureuse grève des postes britanniques en 1971 a obligé Branson à réorienter sa jeune maison de disques, qui n’était qu’un fournisseur de vente par correspondance, pour en faire un détaillant de disques à prix réduit à Londres. Les premières aventures de Branson dans le capitalisme étaient encourageantes, mais ont généré de l' »encre rouge » au départ. Alors que Branson voit sa dette commerciale gonfler jusqu’à environ 20 000 dollars, il conçoit une escroquerie de pseudo-exportation illicite qui lui permet d’échapper au paiement des taxes sur sa marchandise. Pendant un certain temps, il a échappé aux autorités, mais a finalement été traduit en justice et emprisonné. Il lui a coûté (ainsi qu’à sa mère) 45 000 dollars de caution pour obtenir sa liberté. Avec le temps et à force de persévérance, il s’est débarrassé de dettes commerciales s’élevant à 90 000 dollars, y compris des amendes et des arriérés d’impôts dus au gouvernement.

Virgin Records

En 1973, Branson élargit ses intérêts commerciaux et crée Virgin Records, en partie pour fournir un moyen d’enregistrement à un ami talentueux, Mike Oldfield. Par l’intermédiaire de la nouvelle entreprise Virgin Records, Oldfield enregistre un album contenant la chanson « Tubular Bells », qui devient la bande originale du film d’horreur classique L’Exorciste.

En 1977, Branson fait signer les Sex Pistols à Virgin Records, un geste commercial astucieux qui plonge la petite maison de disques dans le courant dominant de l’ère punk rock. Les censeurs de la radio et des autres médias interdisent immédiatement l’un des premiers succès des Sex Pistols chez Virgin Records, un morceau irrévérencieux intitulé « God Save the Queen ». Les Sex Pistols, déterminés à faire entendre leur musique, ont riposté par un « concert gratuit » sur la Tamise, qui a permis de vendre 100 000 disques en une semaine. Après le succès scandaleux des Sex Pistols, Virgin Records attire facilement une série d’artistes parmi les plus populaires de l’époque, dont Boy George et le Culture Club, qui vendent 1,4 million de disques au Royaume-Uni en 1983. Branson signe ensuite des contrats avec des chanteurs et des guitaristes comme Peter Gabriel, Phil Collins, Janet Jackson et les Rolling Stones. En 1983, l’empire Virgin de Branson comprend 50 entreprises diverses.

Fidèle à son éthique commerciale radicale, Branson crée une compagnie aérienne internationale en juin 1984, avec un seul avion loué. La compagnie aérienne, Virgin Atlantic Airways Limited, a survécu à la menace d’une saisie et est devenue, au fil du temps, le troisième transporteur transatlantique au monde.

Les secrets du succès

Les entreprises Virgin sont un conglomérat de filiales en propriété exclusive et de partenariats extérieurs. Branson conserve une participation majoritaire dans toutes les entreprises qu’il crée. Les intérêts de Virgin comprennent des magasins de détail, un groupe de voyages, un groupe de divertissement, une entreprise hôtelière, des services financiers, des cinémas, des stations de radio et Virgin European Airways. Branson dirige l’empire depuis l’ancienne villa où il vit avec sa famille dans le Holland Park de Londres. Chaque activité est une entreprise distincte. Il supervise chaque entreprise en démarrage, puis délègue la gestion et passe à autre chose. Branson s’appuie sur des plans d’investissement créatifs et des participations extrêmement privées. Il garde le contrôle en tant que PDG de ses entreprises de voyage, même s’il acquiert des capitaux pour son entreprise de système ferroviaire. Branson a pour stratégie de garder chaque entreprise petite et contrôlable, malgré la structure de conglomérat, et de gérer chaque entreprise comme une petite entreprise individuelle. Ses entreprises offrent aux employés un environnement de travail agréable et le renégat Branson évite les ordinateurs ; la communication informelle est la marque de fabrique du régime Virgin. La communication informelle est la marque du régime Virgin. Les besoins personnels des employés sont prioritaires et, même en période de crise financière, Branson évite humainement les licenciements.

Intérêts de Virgin Travel

En 1992, après 22 ans à la barre, Branson vend à contrecœur son groupe Virgin Music à Thorn-EMI pour une somme proche d’un milliard de dollars. Il a fait ce sacrifice dans l’intérêt de Virgin Airlines qui était dans un état de désastre financier. Branson a utilisé l’argent en partie pour moderniser la compagnie aérienne avec de nouvelles commodités et de nouveaux services, notamment des vidéos au dos des sièges, des écouteurs gratuits, des articles de toilette, des bars debout, des sièges couchettes de grande taille ; des services de luxe tels que des masseuses, des manucures et des transports terrestres gratuits en limousine ont également été introduits. British Airways, le concurrent numéro un de Virgin Atlantic, a eu recours à une concurrence excessivement agressive contre le sens des affaires de Branson. En janvier 1993, Branson a obtenu un jugement de près d’un million de dollars dans un procès contre British Airways pour concurrence déloyale.

Les investisseurs traditionnels ne comprennent pas les ressources privées de Virgin, détenues par Branson, qui comprennent un réseau complexe de fiducies et de sociétés de portefeuille s’étendant de l’océan Atlantique aux îles Vierges britanniques. En 1998, Branson a encore inquiété les experts financiers lorsqu’il a investi ses propres intérêts privés dans une série de lignes ferroviaires, dont British Rail. Comme c’est le cas pour de nombreuses entreprises de Branson, ces investissements vont à l’encontre de toute tactique commerciale traditionnelle et de toute pratique d’entreprise courante, mais Branson parvient à ses fins. Le style commercial unique de Branson a incité David Sheff à commenter dans Forbes que Branson est « l’un des hommes d’affaires les plus fertiles au monde [aux] méthodes très peu orthodoxes ».

En 1999, et moins de 30 ans après la conception initiale des entreprises Branson Virgin, Branson comptait plus de 200 Virgin Megastores dans le monde et une entreprise de boissons gazeuses – Virgin Cola – en concurrence directe avec Coca-Cola. Au total, Branson employait 24 000 personnes dans 150 entreprises, et les revenus de l’ensemble du groupe Virgin, y compris les magasins de musique et la compagnie aérienne, étaient estimés à cinq milliards de dollars par an. La dernière évaluation de l’empire Virgin était estimée à 1,5 milliard de dollars, ce qui en faisait la plus grande entreprise privée d’Angleterre.

Chercheur d’aventures et de sensations fortes

Branson est aussi connu pour ses accidents mortels qu’il a évités de justesse que pour son sens des affaires. En 1987, il a effectué un saut en parachute « vierge » quelques semaines avant d’embarquer pour un voyage transatlantique en ballon avec son copilote Per Lindstrand dans le plus grand ballon jamais construit, équipé de huit brûleurs et de douze miles de tissu. En préparation du vol en ballon, Branson a pris une leçon de parachutisme et a failli se tuer en détachant par inadvertance son propre parachute. Un courageux instructeur de saut a sauvé Branson en plein vol. Peu de temps après, Branson a fait le voyage en ballon de Sugarloaf Mountain dans le Maine, à travers l’Atlantique jusqu’en Irlande pour la première traversée transatlantique en ballon. Branson tente d’atterrir à son arrivée en Irlande, mais rencontre de graves problèmes de vent et échappe de peu à une mort atroce dans les eaux glacées de l’océan Atlantique.

En 1991, Branson est devenu la première personne à traverser l’océan Pacifique en ballon. Il parcourt près de 7 000 miles entre le Japon et le Canada, et atteint des vitesses de 240 miles par heure. Le voyage a été émaillé de moments de tension, notamment la perte de deux réservoirs de carburant. La perte du contrôle de l’altitude du ballon a amené l’équipage à atteindre des altitudes dangereuses, bien au-delà de 40 000 pieds. Le pilote et le copilote ont ensuite manqué leur objectif d’atterrissage de 2 000 miles. Alors qu’ils se dirigeaient initialement vers Los Angeles, ils ont atterri dans une partie reculée des montagnes Rocheuses du nord du Canada.

En janvier 1997, Branson a fait l’une de ses premières tentatives pour faire le tour de la terre en montgolfière. En décembre 1998, il en était à sa quatrième tentative. Avec Lindstrand et Steve Fossett, Branson a entrepris d’être le premier de l’histoire à accomplir cet exploit. Fossett et Branson – des adversaires de longue date dans la course au tour du monde – sont partis de Marrakech, ont traversé l’Asie mineure et l’Asie et sont entrés dans le Pacifique avant qu’un ouragan ne coule l’équipage au large des côtes d’Hawaï.

Pour ces exploits et d’autres encore, Branson a été cité par Business Week comme une nouvelle race de PDG « casse-cou » qui doit être limitée par les conseils d’administration dans l’intérêt des actionnaires, afin d’éviter le malheur qui accompagne souvent ce genre d’aventures. M. Branson fait certainement l’affaire ; c’est un skieur et un pilote de hors-bord passionné, en plus de ses exploits en parachute et en montgolfière.

En 1979, Branson a acheté une île dans les Caraïbes. La parcelle de terre, appelée Necker, comprend 74 acres. Il l’a achetée pour 300 000 dollars et a depuis investi 20 millions de dollars dans la personnalisation de l’île, avec une maison de dix chambres, deux maisons d’hôtes, une usine de désalinisation, des générateurs et des feuillages importés qui s’intercalent entre les buissons de myrtilles indigènes qui donnent son nom à l’île. Il loue l’île jusqu’à 20 500 dollars par nuit. Parmi ses invités, on compte nombre des personnalités les plus en vue du monde : la défunte Diana, princesse de Galles, le réalisateur Steven Spielberg, l’acteur Mel Gibson, et la star du cinéma et de la télévision Oprah Winfrey.

Phénomène médiatique, Branson ne se laisse pas impressionner et s’habille de manière décontractée, dans des vêtements confortables. Il a été marié à Kristen Tomassi en 1972 ; ils ont divorcé en 1976. En 1989, Branson épouse Joan Templeman, de Glasgow. Il arrive à la cérémonie de mariage suspendu à un hélicoptère. Le couple a deux enfants, Holly et Sam. Branson a publié son autobiographie, Losing My Virginity, en 1998.

Transparence : Il se peut que je reçoive une compensation d’affiliation pour certains des liens ci-dessous, sans frais pour vous si vous décidez d’acheter un plan payant. Vous pouvez lire notre déclaration d’affiliation dans notre politique de confidentialité. Ce site n’a pas pour but de fournir des conseils financiers. Il s’agit uniquement d’un divertissement.

Partager avec vos proches

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Telegram
Skype
peii-henry

Peii Henry

Un ancien militaire de la marine nationale, désormais libre financièrement. Investisseur immobiliers et marchés boursiers , Peii Henry exerce en tant que coach & formateur SEO, Blogging & Business en Ligne tout en travaillant sur ses sites e-commerce.

Laisser un commentaire